Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site web d’actualités / Médias

Newstele

Histoire : Doc inédit "Amour et sexe sous l'Occupation" le 11 octobre

Histoire.jpg

Réalisé par Isabelle Clarke et Daniel Costelle, sur une idée de Patrick Buisson, Amour et sexe sous l'Occupationinterroge le mystère brûlant des relations intimes, hétérosexuelles et homosexuelles, en temps de guerre ; et explore ces années de chaos où la proximité avec la mort a renforcé l'aspiration au bonheur individuel, au plaisir et à la transgression.

 

Juillet 1940 : les Allemands s'installent en maîtres dans la France vaincue. Les soldats allemands impressionnent avec leur puissance et leur aura de vainqueur. L'opération séduction bat son plein. Soucieux d'encadrer les débordements, l'état-major de la Wechmacht réquisitionne les maisons-closes. Les bordels les plus chics deviennent des officines du marché noir gérées par les profiteurs de guerre. C'est la cohue dans les cabarets et les boîtes de nuit. Les conquêtes allemandes ne sont pas seulement féminines : dans le Paris de l'Occupation, de Genêt à Cocteau, des homosexuels sont attirés par l'idéal masculin hyper-viril des Nazis et pactisent avec l'occupant.

 

Arletty, Mireille Balin et Corinne Luchaire s'affichent avec des officiers allemands, par défi, véritable amour, intérêt professionnel, ou affinités de classe. Et près de 200 000 naissances seraient le fruit d'amours illicites avec l'ennemi. Mais aimer un Allemand, c'est forcément être une mauvaise Française. A l'été 1944, l'euphorie de la Libération tourne parfois au règlement de comptes : le sort des tondues est la punition de la France qui s'est couchée et qui a couché avec l'ennemi.

 

*Diffusion dans le cadre d'une Spéciale "Guerre intime" lundi 10 et mardi 11 octobre à partir de 20h35 (rediffusion de L'Occupation intime mardi 11 octobre à 21h50).

 

Suivez l'actualité médias avec newstele sur twitter et Facebook   

Crédit Photo : Logo Histoire

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article